Entrainement fartlek

Fartlek, un fractionné abordable ?

Si vous courez depuis quelque temps ou que vous fréquentez un club, vous avez peut-être entendu parlé de fartlek. Même si cette technique d’entraînement est rarement nommée de cette façon en club, on utilise cette pratique pour de nombreux types d’entraînements.

Qu’est-ce que le fartlek ?

Le fartlek est une méthode d’entraînement suédoise datant des années 30. C’est Gôsta Holmer qui en est l’inventeur. C’est une méthode qui permet d’améliorer les performances de course des athlètes de fond et demi-fond en optimisant la fameuse VMA.

Comment faire du fartleck ?

Le fartlek est une méthode de fractionné en terrain naturel. Elle est très appréciée des trialistes et des coureurs qui souhaitent varier leurs terrains d’entraînement, et ne pas toujours évoluer sur une piste d’athlétisme.

On peut pratiquer le fartlek de plusieurs façons:

  • le fartleck libre, de cette manière le coureur ne se fie qu’à ses sensations de course et définit en temps réel ses périodes d’accélération et de repos. Par exemple accélération dans cette montée et repos dans la descente, ou accélération jusqu’à cet arbre et repos jusqu’à la route.
  • le fartleck semi codifié, ici on va utiliser un chronomètre pour faire des séries en fonction d’un temps. Par exemple 7 répétitions d’une accélération sur 30sec. et 30 sec. de repos actif.
  • le fartlek codifié, où là, comme sur une séance structurée sur piste on va faire attention à la fréquence cardiaque pour faire des répétitions en fonction d’un seuil de VMA. Par exemple 8 séries de 1min. à 95% VMA suivi d’un repos à 65% VMA.

Pourquoi s’entraîner en fartlek ?

La méthode fartleck est intéressante pour plusieurs raisons:

  • L’entraînement est moins monotone qu’une séance sur piste. On peut réaliser sa séance de fractionné, sur une plage, dans une forêt, à flanc de montagne, etc…
  • Cela permet de travailler également sa proprioception. On peut toujours faire un peu de travail de peid en fin de séance, mais lorsque l’on a fait sa séance de fractionné au milieu de racine, pierres et autres obstacles naturels. On commence à maîtriser le terrain.
  • Une séance de fartlek libre, permet de faire une reprise en douceur (après une blessure ou des vacances), c’est beaucoup moins stressant qu’une séance sur piste où tout est codifié. On va y prendre beaucoup plus de plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.